Co-Meet: 8-10, rue Saint Marc - 75002 Paris - Tél : 01 43 36 93 47

Et si demain on se déconnectait ?

Facebook Twitter Google Plus email
Rejoindre le groupe Facebook
Déconnexion

Dans une époque où les écrans sont omniprésents, où la connexion est illimitée et constante, où les informations sont trépidantes, les activités et sollicitations foisonnantes, l’hyperconnexion est à la fois fascinante mais aussi angoissante, fatigante, épuisante au jour le jour, voire deshumanisante. Nous vivons dans un monde « 24/7 », dans lequel nous vivons l’impossibilité de trouver des moments d’inactivités, de débranchement au monde et aux réseaux.

Dans ce contexte, la tendance est à la « déconnexion momentanée » . C’est ce que nous appelons la  « Robinsonite » : il ne s’agit pas d’une déconnexion radicale, de se mettre hors du monde, tel un Robinson Crusoé isolé du monde technologique et numérique. Il s’agit plutôt de s’octroyer des pauses, des moments d’alternative, de faire l’expérience de la discontinuité. Il s’agit d’intercaler des petites expériences de déconnexion, de faire succéder des moments « avec » et des moments « sans ». Des moments « sans » pour profiter pleinement d’une situation, d’un événement, d’un repas, d’une rencontre, d’une discussion, d’un simple moment de vie… Une façon de reconquérir son quotidien. 

Cette tendance à la « déconnexion momentanée » est une réponse à ces expériences majeures de la modernité qui sont celles de l’accélération et de la « continuité constante ». L’accélération technique, sociale et des rythmes de vie crée des expériences de stress, de trop plein, de manque de temps, d’insomnie généralisée. Les individus se sentent noyés par une foule d’activités, de démarches et sollicitations qui ne leur permet plus aucun temps mort, aucun silence. 

Les détections relevées concernent surtout les usages du mobile et du numérique, chez soi, au restaurant… Et si demain on se déconnectait temporairement également du travail, des enfants, des parents, de son conjoint, de l’information, de son quotidien ? What else ?

Exemples :

Bibliothèque déconnectéeBen Brady, diplômé de l’Ecole de Design de Harvard,  a créé un havre de déconnexion, le Cold Spot Wi-Fi. Placée dans la bibliothèque de Harvard, c’est une curieuse petite pièce biscornue, qui empêche tous les signaux radio de pénétrer : les téléphones portables et les appareils Wi-Fi cessent de fonctionner quand vous êtes à l’intérieur pour pouvoir étudier en paix (détecté par Sébastien Dubois)

WolkswagenPour éviter de stresser ses collaborateurs, le fabricant automobile Wolskwagen ne leur transmet plus leurs e-mails entre 18h15 et 7 heures du matin. De nombreuses autres entreprises réfléchissent au système le plus adéquat pour déconnecter ses collaborateurs, notamment le week-end  (posté par Nadia Beckert)

Air DetoxLe site air-detox.com propose des stages de 21 jours pour changer d’air, raccrocher, couper, et se prendre en main, faire des choses folles ou simplement méditer (apprendre à méditer, savoir déguster du bon vin, monter sur scène…) (posté par Fanny Chardin)

Totnes 2Dans le sud-ouest de l’Angleterre, la ville de Totnes abrite le tout premier mouvement citoyen de « ville en transition », né en 2006. Il s’agit d’une cure de désintoxication aux énergies fossiles, à commencer par le pétrole, dans le but de s’adapter au changement climatique en cours (détecté par Emilia Teixeira).

Not Apple StoreParce que les joies les plus simples ne sont pas que virtuelles et/ou payantes, le projet photographique Not available on the App Store rappelle et met en scène ces bonheurs simples avec des stickers Apple Store détournés. Posons 5 minutes l’iPhone et la tablette et partageons des moments IRL. Le sticker est disponible sur le site (posté par Sébastien Dubois)

MetapapierMetapapier est un papier peint qui bloque les ondes wifi, grâce à une encre à base de particules d’argent qui absorbent les ondes. Ce papier peint permet de créer des zones de tranquillité électromagnétique dans une salle de spectacle, un hôpital ou une chambre à coucher par exemple (détecté par Caroline Guiraud)

Antiselfie 3Une zone « anti selfies » sur une plage d’Antibes pour bronzer en toute tranquillité! Si vous êtes du genre Kim Kardashian, à prendre 1200 selfies par semaine de vacances, alors évitez la plage de La Garoupe, au sud d’Antibes. La plage est magnifique mais vous ne pourrez pas le faire savoir à vos amis Facebook jaloux puisque c’est une zone « selfies interdits ».(posté par Sébastien Dubois

scénarios :

Ces scénarios sont ceux imaginés par les membres de la communauté autour du thème de la « déconnexion momentanée » réalisé lors de la SmartIdéa récemment organisée. 

 

• Caro aimerait périodiquement être déconnectée des informations et horreurs du monde, faire un break des infos en continu, ou ne recevoir que des infos positives, pour imaginer et prendre conscience qu’un monde meilleur est possible (voir qu’il existe déjà quelque part ou quelque fois!).

 

Nadia Beckert imagine des moments, des lieux ou des journées sans bruit, sans vrooooom, sans klaxon, sans nuisance sonore. Cette déconnexion sonore pourrait être une « Journée mondiale du silence », ou des quartiers, des bars, des restaurants sans bruit (ou un tarif différent en fonction du bruit émis par les clients), obligeant au chuchotement, au murmure, ou plus sensuellement aux mots à l’oreille, à l’instar des quartiers sans voiture ou anciennement les restaurants sans cigarettes. 

 

Sébastien Dubois aimerait être totalement déconnecté quand il se rend dans un lieu avec ses amis, son amoureuse ou autre (bars, restaurants…), pour que tout le monde ait le téléphone débranché, déconnecté, coupé des réseaux, pour profiter pleinement du moment. Il imagine par exemple des endroits avec des casiers à téléphone, ou des lieux anti-wifi.

Les autres articles Smart Conso

smc02

Tourisme : et si demain l’habitant local de votre destination était au cœur de vos prochaines vacances ?

Le secteur du tourisme a vécu une mutation d’envergure avec l’arrivée d’internet. Parmi les tendances actuelles, une recherche d’un « autre tourisme », plus authentique et proche des locaux

Lire l'article
smc01

Consommation : et si demain vous ne faisiez plus vos courses ?

Et si au lieu d’aller faire nos courses, nous nous abonnions à nos achats les plus courants, les plus contraints, les plus récurrents?

Lire l'article
boitevoisin

Société : et si vos voisins revenaient au cœur de vos relations sociales ?

Il était encore un temps où tout le monde connaissait ses voisins, avec qui nous avions des relations régulières, mais l’économie collaborative et internet ont généré un renouveau des relations de voisinnage…

Lire l'article
Animaux

Et si demain les animaux devenaient des êtres humains comme les autres ?

À l’heure où les animaux domestiques ne sont plus considérés comme des biens meubles, les innovations à leur encontre vont bien au-delà de les nourrir ou les entretenir. Au point d’inventer un nouveau lien avec ces membres à part entière des foyers?

Lire l'article
Auto production

Et si demain nous produisions tout ce dont nous avons besoin par nous-mêmes ?

Imprimantes 3D, découpeuses laser, Fab Lab, logiciels et matériels open source sont désormais à la portée de tous, et fabriquer des objets ou autres produits, chez soi comme à son bureau, pourrait rapidement devenir aussi courant que de retoucher des photos…

Lire l'article
Sport

Et si demain on faisait du sport autrement ?

Les cours de gym à la Véronique et Davina sont bien la préhistoire du fitness ! Un nouveau monde du sport et de nouvelles pratiques sont en train de naître, plus ludiques, plus féminines, plus conviviales, plus en phase avec la santé que la performance. Parmi quelques exemples, vous pouvez courir en dansant, participer aux Color Run, être immergé dans des lieux interactifs…

Lire l'article
StarTreck

Et si demain on contrôlait tout ce que l’on mange?

Le numérique a bouleversé de nombreux paradigmes de nos sociétés. Dans les relations humaines, dans l’économie, dans le travail, dans l’information et la communication… Dans la santé, il bouleverse notre rapport au corps et accompagne les évolutions d’auto-contrôle que l’automédication avait par exemple amorcé. Les objets connectés…

Lire l'article
100

Et si demain nous partagions notre vie avec des robots?

Les robots sont présents depuis de nombreuses années dans les usines pour remplacer certaines fonctions et tâches humaines, comme peindre, souder, tracer, mesurer… Leur rôle est de remplacer l’homme dans les tâches difficiles, rébarbatives, pesantes, contraignantes, sans autonomie et dans un cadre jusqu’à présent professionnel …

Lire l'article
Les Bobines

Et si demain nous allions dans des endroits à tout faire ?

Les commerces mutent et évoluent, et les expériences de « mélange des genres » font florès. Les adresses voient doubles, et de plus en plus de lieux hybrides voient le jour. Nouvelle forme de consommation, de shopping… déclinable ailleurs que dans les commerces de proximité?

Lire l'article

Une des marques de fabrique de Co-meet est la capacité d’investiguer des secteurs d’activités variées et de proposer à ses clients des démarches marketing toujours ad hoc. Grâce à une posture emphatique, Co-meet a su développer une relation client de confiance. Nos réflexions marketing ad hoc répondent à chaque problématique de manière adaptée jusqu’à l’accompagnement post étude : du recueil de l’information aux livrables mixant différentes formes (texte, son, vidéo…) aux sessions de workshop créativité : du marketing d’innovation au test consommateur en passant par le conseil marketing.