Co-Meet: 8-10, rue Saint Marc - 75002 Paris - Tél : 01 43 36 93 47


Capture d’écran 2015-05-21 à 12.42.15

Un sujet d’actualité fortement débattu

Le « Transhumanisme » est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains.

Depuis quelques temps, le sujet est largement débattu dans la sphère publique, porté à la fois par les activistes et penseurs du mouvement depuis les années 80, mais appuyé par les géants du Net et l’échos qu’ils peuvent donner au sujet.

La percée de ces géants sur le sujet, et de Google en premier lieu, ainsi que la matérialité et la réalité de nombreuses avancées auparavant considérées comme de la science-fiction irréelle, interpelle les Français qui ont lancé sur le web un vif débat de société. Le phénomène n’est plus un sujet de futurologues insensés ou de penseurs isolés. Il est de plus en plus partagé, et génèrent des opinions de plus en plus interrogatives et clivées. Peut-on parler d’un clivage « conservateurs » contre « progressistes »?

Sonder les internautes sur le sujet grâce à notre solution « Verbatims on the web »

Pour éclairer sur le sujet, nous avons sondé les opinions des Français grâce à notre solution « Verbatims on the web », notre outil d’étude du web qui permet de recueillir les perceptions, avis et autres informations des individus sans même les interroger.Notre investigation du sujet a porté sur le mois d’avril 2015, en France. Un sujet clivant qui oppose fortement les opinions Les réseaux sociaux sont les espaces privilégiés du débat sur le transhumanisme, à près de 50% pour twitter et facebook (47%). Twitter notamment permet de partager les nombreux débats, opinions, documents ou articles sur le sujet. La place importante également des News (23%) montre que le sujet est largement débattu dans la presse et l’espace public. Les opinions tranchées et clivées sont très présentes également sur les blogs et forums (24%). Graph 2 Graph 3

Les opinions tranchées représentent 43% des mentions, alors qu’elles sont beaucoup plus neutres généralement, montrant l’affrontement des opinions et des argumentations. Clivantes, elles sont +/- équivalentes entre les opinions positives etnégatives, Twitter étant le média principal des opinions positives, les news et les blogs davantage pour les opinions négatives.

Entre opportunité d’un « Nouvel Homme » et crainte d’une civilisation deshumanisée et robotisée

Des interrogations sur le sujet, nous avons pu identifier 3 pôles d’avis, exprimant les confrontations d’idées et des typologies d’opinions.

  • Diapositive1
  • Une grande partie des Français (34%) découvrent le sujet et se questionnent sur les risques et les opportunités de l’ « homme augmenté » ou « transhumaniste », sur les conséquences humaines, sociales, éthiques, politiques… Ces opinions regroupent les « Éthiques Humanistes », à la fois attirés par les opportunités que proposent le « transhumanisme », et inquiets concernant les risques que ces évolutions engendrent.

 

  • Une partie se montre particulièrement inquiète de ces évolutions et de son emprise sur les débats (31%). Davantage partisan de l’ordre actuel, voire de l’ordre ancien, ils craignent l’avènement d’une nouvelle créature inconnue, d’une idéologie cyborg qui renierait les fondamentaux de l’humanité. Ces opinions se partagent entre les « Bio Conservateurs », les « Conspirationnistes » et les « Manif pour tous ».

 

  • Enfin une autre partie se montre particulièrement optimiste et positive (35%), et appelle de leurs vœux l’avènement d’un « nouvel homme transhumaniste ». Ces opinions regroupent les « Prothésistes », les « Technophiles » et les « Idéologues ».

 

 

Pour en savoir plus sur la méthodologie et les résultats, contactez-nous : sebastien.dubois@co-meet.com

Une des marques de fabrique de Co-meet est la capacité d’investiguer des secteurs d’activités variées et de proposer à ses clients des démarches marketing toujours ad hoc. Grâce à une posture emphatique, Co-meet a su développer une relation client de confiance. Nos réflexions marketing ad hoc répondent à chaque problématique de manière adaptée jusqu’à l’accompagnement post étude : du recueil de l’information aux livrables mixant différentes formes (texte, son, vidéo…) aux sessions de workshop créativité : du marketing d’innovation au test consommateur en passant par le conseil marketing.