Co-Meet: 8-10, rue Saint Marc - 75002 Paris - Tél : 01 43 36 93 47


bresil-culture-consommation

Parmi nos retours d’expérience, nos projets réalisés au Brésil et les observations que nous pouvons y mener sont intéressants à plus d’un titre.
D’abord parce que le Brésil est devenu un nouvel eldorado dans les stratégies de nombreuses marques, et notamment dans le secteur du luxe. Les raisons sont connues et pertinentes : une explosion de la consommation et du pouvoir d’achat, un potentiel de croissance très important et un bassin de consommateurs qui ne se limite plus à Sao Paulo, mais aussi à Rio de Janeiro, Brasilia et Florianopolis. Rarement les freins à une implantation sont au contraire mis en avant : taxation très importante des produits importés, lourdeur administrative, réseaux de distribution très spécifiques…

bresil-nouvel-eldorado

Aussi, les pratiques de consommations sont très différentes des pratiques européennes.
Alors qu’en Europe les enseignes et marques sont toujours à la recherche du meilleur emplacement en ville et sur la rue pour ouvrir leurs espaces de vente, le Brésil se caractérise au contraire par une forte “culture du mall”. Si, à Sao Paulo, les Rua Augusta et les Rua Oscar Freire étaient les rues commerçantes par excellence, le shopping (et notamment le shopping de luxe) s’est aujourd’hui déplacé vers les différents “malls” qui fleurissent à travers l’agglomération.

bresil-culture-consommation


Les raisons de cette culture de consommation sont nombreuses :

  1. Des bénéfices de praticité, comme en Europe pour les “malls” à la périphérie des villes, d’autant plus dans des villes où il est difficile de circuler en voiture et de se garer. Avec leurs parkings spacieux, leurs voituriers et leurs services ad hoc, le “shopping” devient alors plus facile.
  2. Des bénéfices d’offre élargie, sans risque dans des villes où l’insécurité et les agressions sont une problématique essentielle. Les “malls” permettent de dépenser en toute sécurité.
  3. Des bénéfices de météo par la climatisation, dans un pays où les pluies tropicales rendent les rues impraticables et la flânerie pénible dès l’apparition du soleil.
  4. Une expérience “shopping luxe” : les “malls” rivalisent de services pour que les parcours d’achat soit une véritable expérience en soi, avec liftiers dans les ascenseurs, personnel dévoué et personnalisé, conciergerie, livraison et essayage à domicile, voituriers…
  5. Une culture du crédit à la consommation (« parceladas »), qui touche toutes les classes sociales, affichée sur toutes les étiquettes des boutiques et vitrines les plus luxueuses, où il est possible d’acheter son sac Vuitton ou ses chaussures Louboutin en 10 fois sans frais.

Ainsi, contrairement à l’Avenue Montaigne fréquentée principalement par les étrangers et les touristes, les “malls” luxueux au Brésil attirent avant tout les locaux.

Une des marques de fabrique de Co-meet est la capacité d’investiguer des secteurs d’activités variées et de proposer à ses clients des démarches marketing toujours ad hoc. Grâce à une posture emphatique, Co-meet a su développer une relation client de confiance. Nos réflexions marketing ad hoc répondent à chaque problématique de manière adaptée jusqu’à l’accompagnement post étude : du recueil de l’information aux livrables mixant différentes formes (texte, son, vidéo…) aux sessions de workshop créativité : du marketing d’innovation au test consommateur en passant par le conseil marketing.